Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Posts Tagged ‘speech elevator’

Freelances, osez!

© Humans of New-York

Vous êtes freelance en communication, traductrice, ou fabriquante de bijoux en Patafix©. A un dîner entre amis, votre voisin de table vous expose par le menu les détails de son passionnant métier d’équarrisseur d’oies. Malheureusement, Mademoiselle Freelance (ou devrais-je dire « Madame »), le pire reste à venir quand, magnanime, il profite d’un silence autour de la table pour vous poser la question rituelle: « Et toi, tu fais quoi? »

Au pire, c’est le blanc, le black-out total sous les yeux éberlués du malheureux, au mieux: une vaine tentative d’expliquer votre métier sans bégayer comme un enfant de 2 ans. Pourtant vous savez ce que vous faites… n’est ce pas?

Savez- vous ce que vous faites?

Rassurez vous le problème ne vient pas de vous. Du moins pas forcément. A moins de souffrir de timidité chronique, présenter son activité de freelance demande du courage et … de l’entrainement. Se présenter c’est se mettre à nu, c’est admettre qu’on essaye de concrétiser son rêve dans un monde où le cynisme fait rage, c’est assumer que l’on essaye de vivre de sa passion, en bref c’est sortir du moule: quel mal y- a- t il à ça?

Vous êtes Unique

Sortir du moule est ce qui peut vous arriver de mieux. Créer son propre job, c’est partir à la découverte de soi, tracer sa propre route, s’ouvrir au monde et aux rencontres, faire du home-made à l’ère du surgelé et ça c’est passionnant : ne doutez pas une seconde que la personne qui est en face de vous à ce moment précis à elle aussi des rêves plein la tête, qu’elle choisira de réaliser ou pas: nous sommes tous pétris du désir d’une vie meilleure. La différence avec vous? Vous avez osé !

Vous êtes passionnante …

Si vous parlez avec vos tripes ( ceci est bien évidemment une image). A la question  » et toi qu’est ce que tu fais »? Remettez – vous immédiatement votre POURQUOI  en tête et répondrez plutôt  » J‘accompagne des travailleurs freelances dans leur communication en les faisant travailler sur leur passion et leurs valeurs » plutôt que «  Je suis consultante en communication« , vous saisissez la différence?

Etre freelance, c’est sortir de l’ombre, faire son coming-out et crier au monde « Hey les gars, je pourrais être salariée, mais j’ai choisi d’être créatrice de robes de fées, il y en a que ça dérange? » N’ayez pas honte de ce que vous faites, car vous faites avancer le monde.

Et vous, vous faites quoi?

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


6 trucs infaillibles pour rater sa présentation pro

Dans une soirée networking, (entendez entre travailleurs du net), le directeur d’une importante maison d’édition  avec laquelle vous rêvez de travailler se tourne vers vous et demande  » Et vous, vous faites quoi? ».

C’est l’occasion rêvée de vous faire connaitre, et si l’on en croit la théorie de l’elevator speech,vous avez juste le temps d’un trajet en ascenseur pour présenter  votre activité de façon claire, concise, et sexy. Par sexy j’entends qui donne envie de travailler avec vous, pas de vous emmener dîner et plus si affinités. Soit environ 60 secondes pour dire qui vous êtes, ce que vous apportez, et ce que vous recherchez. 60 secondes, c’est court, mais largement suffisant pour passer à côté de belles opportunités professionnelles. Aussi, voici 6 conseils à ne surtout pas suivre si vous souhaitez séduire et convaincre…

  • Improvisez!
Inutile de vous préparer. Après tout, présenter son business plan en restant simple et accessible tout en communiquant la passion et l‘envie de partager votre aventure, c’est inné, non? Sans compter que nombre de gens sont des orateurs nés, et que la perspective de passer à côté d’un partenariat ou d’une collaboration avec un gros client ne met absolument pas mal à l’aise…
  • Négligez votre interlocuteur !
Si ne pas répéter son elevator speech est un gage d’échec évident, ne pas savoir à qui on s’adresse est également une excellente façon de se planter. Pourquoi? Parce qu’une présentation réussie ne doit pas être figée mais au contraire adaptable, en fonction du contexte et de l’interlocuteur. Vous vendez des slips kangourous bio-dégradables? C’est formidable. Mais l’angle d’approche ne sera pas le même si vous vous adressez au PDG de Dim ou au directeur de la WWF.
 Connaitre la trame de son discours par coeur libère l’esprit et permet de se concentrer sur les aspects émotionnels et affectifs de la présentation: vous vous adressez à une personne, ne l’oubliez jamais. 
  • Frimez !

Vous êtes le meilleur. Et vous tenez à ce que ça se sache. Pour ça, n’hésitez pas à employer des superlatifs  » ultra-concurrentiel »,  » incomparable »,  » imbattable »… stop n’en jetez plus. En affaires comme dans la vie quotidienne, la surenchère attire naturellement la méfiance, et votre investisseur potentiel ne fera pas exception à la règle. L’humilité est une de vos armes les plus efficace, n’en déplaise aux aficionados de « la gagne ».

  • Jargonnez! 
 » Alors, moi, en fait, voilà, ce que je fais, c’est que je rédige du hot content et du cold content , mais jamais du duplicate content, hein! (lol)  non, moi attention, c’est optimisé Panda à mort, orienté SEO, méta-balises et compagnie! » … 
Bravo! Vous venez de perdre votre interlocuteur en 6 secondes.
  • Noyez le poisson! 
Ce qu’on veut savoir, c’est :  » En quoi ce produit ou ce service va-t-il concrètement résoudre mon problème »? Ce que les gens recherchent ce sont des solutions . Si vous proposez un service de conciergerie d’entreprise, mettez l’accent sur la façon dont les besoins des salariés de l’entreprise seront comblés, par exemple grâce au service d’achat minute qui règle vos problèmes de cravate tâchée ou de collant filé avant une réunion importante.
  • Restez dans la masse

Ne mettez surtout pas de vous même dans votre présentation. Ne racontez pas d’histoire, ne permettez pas à l’interlocuteur de se projeter dans votre offre, ne communiquez pas votre passion, restez sobre et sans aspérité et surtout, surtout, ne soyez pas créatif, votre concurrent vous dira merci.

Ces quelques conseils sont applicables dans toutes les situations de la vie courante:  partant du principe qu’on ne parle bien que de ce qu’on connaît, une bonne préparation, un langage clair, un discours orienté solution et une véritable implication de votre identité vous permettrons de mettre toutes les chances de votre côté.
Pour la petite histoire, Guy Kawasaki, ancien évangéliste de la marque Apple recommande de s’entrainer à définir son activité en quelques mots seulement. Pour lui, c’est « empower people » (aider les autres à se révéler).





Rendez-vous sur Hellocoton !