Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Peut-on se passer du web quand on est freelance?

Jusque là j’envisageais mon avenir numérique assez sereinement. Pas stressée pour un sou, être « sur-connectée » ne me posait pas plus de problème que ça. Facebook, Itunes, Instagram, Google+, Gmail, mais aussi ma banque en ligne sur mon Iphone, easyjet, amazon, il est TRES facile de me trouver sur le web, dailleurs c’est le but premier: la sacro-sainte  » visibilité ».

Ha ça pour être visible, je dois être visible,  puisque dans la même semaine, c’est mon compte en banque et mon compte Apple qui ont tout deux été victimes de piratage. Il y a quelques mois de ça, un honnête citoyen a ouvert un compte Orange avec mon nom mon prénom et mon adresse e.mail principale. Ce qui me vaut d’être régulièrement contactée par la marque de téléphonie mobile pour m’informer que j’ai effectué tel achat ou telle ouverture de ligne. Youpi.

Je suis Community Manager, je suis Rédactrice Web, je suis une femme 3.0. C’est comme ça que je gagne ma vie et jusque là j’aimais ça. Mais je commence serieusement à me poser des questions sur le sérieux de l’affaire : je suis à l’évidence très facilement traquable, hackable, vulnérable. J’ai même eu la désagréable surprise de découvrir il y a très peu de temps que les paramètres de confidentialité Facebook avaient ( encore) changé et que la plupart de mes publications, photos et abonnements à d’autres pages étaient en mode « public ». Un comble pour une Community Manager !

Pour être claire, cette mésaventure Facebook m’a donné l’impression de me ballader en culotte avec un panneau « je suis amoureuse du chanteur de A-Ha » autour du cou. Je me suis sentie ridicule, et, au risque de me répéter, très vulnérable.

Alors si internet représente mon gagne pain, je ne me sens pas prête en revanche à me jeter en pature aux pirates informatiques, agences publicitaires et agences d’analyses de tout bords. Je ne suis pas un objet, je ne suis pas consommable, je ne suis pas une souris de laboratoire dont on peut disséquer les comportements, les amitiés, les amoures, les gouts et les dégouts afin de les vendre au plus offrant.

Alors aujourd’hui je me pose la question est il possible de me passer du web? Pour le moment, la réponse est « non » mais croyez bien que je vais creuser activement le sujet, et en cohérence avec mon amour pour la méditation, envisager une possible reconversion de nonne tibétaine.

Namasté.

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Related posts:

  1. 10 trucs qui te trahissent quand tu travailles à la maison

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *