Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Mademoiselle Caroline: « Je ne changerai de métier pour rien au monde »

 

« Ahahha, je viens de lire ce mail alors que je finis d’étendre ma lessive du jour, ayant fini mes premiers dessins…Je rigole doucement Oui oui oui, partante ! Balance « 

Voici la réponse que m’a donnée Caroline Capodanno aka Mademoiselle Caroline lorsque je lui ai proposé une interview  » Elle est freelance » et je crois que tout était dit. Mademoiselle Caroline, je l’aime d’amour depuis que je suis arrivée par hasard sur son blog  » Le journal d’en haut de Mademoiselle Caroline ». Graphiste et illustratrice, mère de trois enfants, fan de ski et exilée en Haute Savoie ( « le pays du Reblochon »), Mademoiselle Caroline a trouvé un temps mort entre deux machines et une illustration pour répondre à mes questions, et nous assurer que décidément non, grignoter n’aide pas à la concentration.

Bureau rangé de Mademoiselle Caroline

 Dis nous tout, Mademoiselle Caroline, es tu plutôt Ordi-coin de table ou espace de co-working? 

M.C: Je me suis installée (grâce à deux copains bricoleurs, jono et Frank, ) un vrai bureau dans le salon, qui est aussi la salle à manger et la cuisine car j’aime les grands espaces sans mur. Mon bureau est en face de la télé pour pouvoir mater des dvd en même temps que l’Homme car je bosse souvent le soir… et être toute seule dans un bureau la nuit aurait été trop déprimant… plus il y a de bruit, mieux je travaille… dans la journée, je vois aussi ce que font les enfants sans avoir à me déplacer de mon bureau.

Sorties d’école, varicelle, vacances scolaires, qui s’y colle?

M.C: A ton avis ? je suis free lance, c’est sur moi que ça tombe…  et c’est l’enfer… dans ces cas là, je suis super énervée car c’est TOUT LE TEMPS à ce moment là que tombe les boulots les plus importants… je me retrouve donc à travailler la nuit… tout le mois de juillet, et toutes les vacances scolaires. Ça me met dans une rage folle mais que reprocher à l’Homme qui ne peut pas prendre de vacances quand il veut ?

 C’est comment le partage des tâches ménagères chez toi?

M.C: Il a évolué depuis qu’on a des enfants car l’Homme a bien du réaliser que j’allais divorcer s’il ne mettait pas la main à la pate : ce sont nos enfants, donc on partage à deux la surcharge de travail que ça implique ,mais j’ai de le la chance, il aide beaucoup…

 3 trucs pour ne pas se laisser attendrir par les cris de la serpillère et rester concentrée ?

M.C: 1-Prendre un bureau en dehors de la maison… j’ai tenu 8 ans et je suis devenue folle à prendre des pauses avec mon aspirateur, don c j’ai pris un coin de bureau dans l’open space de la boite de mon homme (MNSTR) et c’est impec…. Comme ça j’ai l’impression d’être une vraie travailleuse : y’a une machine à café (même si je bois du thé), des gens qui racontent des conneries par-dessus leurs écrans, du chauffage en hiver, des copines avec qui aller manger des sushis à midi, et je suis obligée de m’habiller joliment le matin…

2- céder

3- prendre une femme de ménage ?

L’erreur de maman freelance que tu ne referas plus ?

M.C: S’imaginer qu’on travaille mieux en grignotant. J’ai pris 15 kilos en 10 ans (je viens de les reperdre je vous rassure)!

Quelles sont tes valeurs au travail?

M.C: Ne jamais être en retard dans les délais

Ne plus tenter de discuter une exigence d’un client

Bétonner mes contrats d’édition grâce à une avocate hyper pro

Toujours être agréable et de bonne humeur

Finalement, être maman freelance, vraie galère ou grand bonheur? 

M.C: C’est une vraie galère psychologique car il faut sans cesse lutter entre le boulot et les enfants et sa vie à soi MAIS je crois que c’est malgré tout inestimable de pouvoir accourir quand l’un a 40 de fièvre ou quand on doit accompagner une sortie vélo … et puis on peut aussi skier toute la journée (j’habite en montagne)et bosser la nuit si on en a envie, ce qui est un énorme privilège.

Etre maitre de son temps, organiser ses journée comme on veut… je ne changerai de métier pour rien au monde.

Retrouvez l’actualité de Mademoiselle Caroline sur son blog:  » Le journal d’en haut de mademoiselle Caroline ».

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


No related posts.

3 Comments on Mademoiselle Caroline: « Je ne changerai de métier pour rien au monde »

  1. Camille
    20 juillet 2012 at 18 h 17 min (5 années ago)

    Super intéressant de voir comment ça se passe ailleurs ! C’est étonnant de voir que malgré toutes les contraintes qu’elle cite, Mademoiselle Caroline conclue en disant qu’elle ne changerait de métier pour rien au monde…. Quel paradoxe !

    Répondre
    • Aurélie
      20 juillet 2012 at 18 h 50 min (5 années ago)

      Camille, ce sont des contraintes réelles, mais qui n’éclipsent pas la liberté du « travailleur nomade ». J’en parlerais dans un article à venir, mais je pense qu’il est essentiel que le freelancing soit un vrai choix, consenti, assumé, et organisé, sous peine de finir lessivé!

      Répondre
  2. Snowman01
    3 janvier 2014 at 8 h 20 min (4 années ago)

    Le travail nomade est possible car le wifi est partout maintenant mais c’est aussi une question d’organisation. Quand on est freelance, il faut aussi savoir s’imposer des règles, à défaut d’un patron !

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *