Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Le referencement naturel peut il être sexy : l’ultime guide

© Humans of New York

Avouez: vous en avez assez d’entendre parler referencement naturel et optimisation de contenu sur ce blog. Vous aimeriez que je vous parle de nouveau image de marque, personal branding, gestion du temps et conciliation vie privée/vie pro? Encore un peu de courage, on touche au but, et une fois ce petit guide terminé, vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour faire remonter votre site internet dans les premières pages Google, on y va?  

 

L’important, c’est l’humain:

Dans les articles précédents, nous avions vu comment selectionner les mots clés les plus pertinents pour votre activité et comment travailler vos titres et vos balises. La dernière partie est de loin la plus sympa, même si ce n’est pas la plus facile: il s’agit d’intégrer intelligemment vos mots clés à vos textes et de les optimiser de façon à être repéré par Google. Mais avant de commencer, je voudrais insister sur ce qui, en tant que consultante éditoriale, me parait essentiel: oui, être visible est une priorité, oui il faut viser les premières pages Google , oui le référencement est incontournable , mais malgré tout…Personne n’aime sentir qu’il passe après les autres, et encore moins après de vulgaires moteurs de recherche.Les textes sur-optimisés, en plus d’être imbitables, sont souvent creux, tant les rédacteurs peinent à insérer avec grâce un maximum de mots clés dans un texte à peine cohérent. Mon conseil serait donc celui-ci:

Ecrivez d’abord pour vos lecteurs:

Gardez les en tête tout au long de la rédaction de votre article:

- Qui sont ils?

- Que viennent ils chercher sur mon site ou mon blog?

- Pourquoi reviennent-ils?

- Quelle plus value puis-je leur apporter pour les interesser vraiment? Est ce le contenu en lui-même? L’angle sous lequel je l’aborde?

Gardez votre personnalité:

Il y a de fortes chances pour que vos abonnés et ceux qui vous lisent régulièrement aiment ce qui transparait de vous à travers vos articles: votre enthousiasme, votre passion, votre sens de l’humour. Votre style, c’est votre empreinte, votre marque de fabrique, votre  » truc en plume »qui fait que vous êtes vous et pas le freelance d’à côté. L’information est partout, c’est vrai, mais personne ne la traitera jamais de la même façon que vous.

Respectez vos lecteurs

Relisez-vous, même si vous êtes sur de vous. Vérifiez votre orthographe, votre syntaxe, la longueur de vos phrases et le découpage de vos paragraphes, clairs et aérés.  Pour plus d’efficacité, n’hésitez pas à laisser reposer votre texte une nuit entière et à le relire avec des yeux neufs.

Enfin, interrogez les: qu’est ce qui les intéresse? qu’aimeraient ils trouver dans les pages de votre site? Quels sujets aimeraient ils que vous abordiez?

Dailleurs je vous pose la question: Dites moi en commentaire quels sont les sujets qui vous intéressent ou vous interrogent, que vous aimeriez trouver ici?

Ceci étant dit, passons à l’optimisation de vos textes proprement dite:

Quelques pistes pour optimiser intelligemment vos textes:

  • Travaillez sur les déclinaisons d’un même mot clé pour ne pas lasser le lecteur: féminin, pluriel, etc…
  • Visez un à deux mots clés par texte maximum
  • Il y a débat sur la densité de mots clés à atteindre ( nombre de fois où un mot clé est répété au coeur d’un même article), certains parlent de 3% ( 3 fois pour 100 mots), personnellement je n’en ai cure pour mes propres textes.
  • Privilégiez la qualité
  • Vos articles doivent comporter au moins 200 mots pour espérer être repérés
  • Mettez vos mots clés en valeur : gras ou en italiques, voire entre guillemets. pour info, il suffit de surligner un même mot clé une seule fois
  • Privilégiez les paragraphes avec titres et sous titres
  • Proposez des titres optimisés ET accrocheurs
  • Chouchoutez votre page d’accueil
  • Choisissez des sujets ou un angle d’attaque qui vous interessent vraiment : un auteur qui s’ennuie ça se sent…
  • Amusez- vous!

Pour clore cette saga sur le référencement naturel, je voudrais dire un grand merci à Laurence Galembert du site Easy Social Media qui me suit depuis mes débuts et qui a inspiré cet article grâce à sa géniale formation : « Le référencement naturel pour les blondes et autres débutants » .





Rendez-vous sur Hellocoton !


Related posts:

  1. Le référencement naturel peut-il être sexy? Partie 1
  2. Le référencement naturel peut-il est sexy? Intégrer vos mots clés

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *