Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Du chaos naissent les étoiles

Le changement nous effraie. J’avais évoqué dans le dernier article comment le bouleversement des habitudes éclate au grand jour de façon parfois tellement claire qu’il en parait brutal, abrupt et pour tout dire: inattendu. On ne s’y attendait pas, on ne pensait pas, on est surpris, déboussolé, bousculé. On n’aime pas ça, on traine des pieds et on renacle, on clame qu’on ne l’avait pas vu venir … vraiment?

Se mettre à l’écoute 

En réalité, comme le vent agite les arbres avant la tempête, de petits signaux semblables à des bruissements se font entendre. Ils sont audibles seulement pour ceux qui sont à l’écoute d’eux mêmes, de leur vie, du changement. Mais pressés par l’urgence du quotidien, noyés sous les responsabilités de parents, d’époux, d’amants, les petits signaux ne deviennent qu’un vague murmure en toile de fond de notre vie trépidante. Il arrive que ce soit  alors le corps qui se mette à parler, avec son propre langage.  Ne dit on pas  » En avoir plein le dos« ,  » avoir un noeud dans la gorge » ou « une boule dans le ventre »? 

Appuyer sur STOP 

Il conviendrait alors d’appuyer sur le bouton STOP  et de se mettre à l’écoute de ces bruissements intérieurs. Pourquoi cette sensation d’être  » gêné aux entournures »? Pourquoi ces maux de têtes persistents? Pourquoi ces fourmillements internes, comme si il fallait changer de place pour s’en soulager ? (Réponse: parce qu’en effet, c’est le signe qu’il est temps de changer de place).Il existe quelques techniques simples pour s’obliger à souffler et reprendre le contrôle des evenements quand on a l’impression que ceux ci nous échappent. (Ce ne sont que des pistes, n’hésitez pas à compléter en donnant vos astuces en commentaire!) .

 

  • Débrancher

La télévision branchée sur Un dîner presque parfait, la radio en fond sonore, les sms envoyés aux amis, les réseaux sociaux à outrance ne sont que de piètres tentatives de fuir le calme intérieur. Si on en vient à implorer un moment de calme quand les enfants chantent à tue tête (  » Qui a du caca kaki … ») nous sommes en réalité terrifiés à l’idée de nous confronter à nous même. Ce n’est pourtant que dans la plenitude du silence que  nous pourrons alors nous recentrer, nous réunifier et nous reconnecter.

  •  Etre bien avec soi même :

La solitude nous effraie. Dans une société ou nous sommes constamment entourés et sollicités, la solitude parait suspecte :  » Tu as vu cette fille qui prends son café seule tous les matins elle est bizarre, non? » . Pourtant, nul besoin d’aller jusqu’à la retraite contemplative pour retirer tous les bénéfices d’un tête à tête avec soi même : une ballade en solitaire ou un café en terrasse sont de petits pas très efficaces pour se vider la tête des parasites qui nous polluent. Eteignez les smartphones, chaussez vos baskets, sortez, levez le nez : les bienfaits sont immédiats.

  • Pratiquer la pleine conscience: Quand tu laves ta tasse, lave ta tasse.

J’avais déjà évoqué ici la force de la pleine conscience : méditation laïque, elle ne propose pas, comme peut le faire par exemple le Zazen de s’asseoir et de rester immobile en regardant passer le train de ses pensées, mais plutôt d’habiter pleinement chacun des gestes simples du quotidien pour se recentrer. Les bénéfices de la pleine conscience sont nombreux et unanimement reconnus: diminution du stress, lutte contre les symptômes depressifs, augmentation des capacités de concentration, meilleure maitrise de soi et de ses humeurs … une amie a eu un jour cette formule qui résume très bien le concept de la pleine conscience :  » Quand tu laves ta tasse, lave ta tasse ». En d’autres termes, ne fais rien d’autre, concentre toi sur cette simple tâche. A une époque ou on lave sa tasse en surveillant la marmitte et en signant le carnet de correspondance du petit, ce type de méditation relève du réflexe de survie mentale!

Et surtout, garder en mémoire que c’est du chaos que naissent les étoiles …

 

Pour en savoir plus : Association pour le developpement de la Mindfullness


 

 

 

 

Du temps pour créer, une journée pour créer



Rendez-vous sur Hellocoton !


No related posts.

2 Comments on Du chaos naissent les étoiles

  1. beatrice h
    30 avril 2014 at 17 h 42 min (3 années ago)

    Très intéressant! J’aime beaucoup vous lire…

    Répondre
    • Aurélie
      15 juillet 2014 at 6 h 06 min (3 années ago)

      Merci Béatrice, avec un peu de retard :)

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *