Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Ce n’est pas un échec.

 

 

telling-secret

Mon ami Antoine est entrepreneur dans l’âme. Fondateur d’une entreprise de services à la personne à 16 ans, il a enchainé les expériences entrepreneuriales sans jamais rien perdre de son énorme capacité de travail ni de sa motivation. C’est quelqu’un de créatif, de travailleur, de curieux qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis quand il le faut et à se former seul au HTML ou au webmarketing.

Malheureusement, le  dernier bébé d’Antoine, une conciergerie de luxe, ne décolle pas comme il l’aurait aimé. après avoir passé des mois à travailler de façon acharnée sur les offres commerciales, les tarifs, la cible, la création du site internet et des pages réseaux sociaux associés, le contenu du site etc… Antoine n’a réussi à dégager que quelques centaines d’euros en quelques mois, regardant son petit capital fondre comme neige au soleil.

Du coup, Antoine a pris une décision courageuse : trouver un job alimentaire pour assurer le quotidien et conserver son entreprise le temps que celle-ci soit autosuffisante. Aujourd’hui, il est livreur à vélo pour une société de livraison de restaurants. Une partie de la journée, il va sillonner les rues parisiennes à toute allure pour donner une chance à son entreprise d’exister.

Si vous êtes comme moi, à ce stade de l’histoire, vous voyez plus Antoine comme un héros que comme un loser, n’est ce pas?

Pourtant, cette histoire le déprime un peu. Pour lui, c’est quelque part un renoncement, un échec.

Ce que je voudrais dire à Antoine, et à vous par la même occasion, c’est ceci :

Se donner toutes les chances de réussir en prenant un job alimentaire qui va  assurer le nécessaire le temps que l’entreprise décolle vraiment, ce n’est pas un échec. Avoir le courage de dire à l’entourage qu’on ne lâche rien, au contraire mais qu’il faut bien manger, ce n’est pas un échec. Travailler sur un vélo, derrière une caisse ou un bureau à mi-temps et se remettre au travail en rentrant ce n’est pas un échec. Bien au contraire, c’est un acte de foi, une preuve de courage et de persévérance. C’est bien plus que la plupart de ceux qui attendent bêtement que ça leur tombe tout cuit dans le bec. C’est une preuve de lucidité, qualité indispensable à la réussite en affaires.

Et surtout, à mon sens, c’est justement ça, l’esprit d’entrepreneur : se donner tous les moyens possibles pour atteindre son rêve. Y compris ceux qui nous donnent l’impression de faire un pas en arrière.

Alors à tous les entrepreneurs qui se sentent mal à l’idée de reprendre un job salarié à côté de leur activité : n’ayez pas honte, soyez fiers, c’est vous qui éclairez le chemin.
 stencil.default-2

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


No related posts.

6 Comments on Ce n’est pas un échec.

  1. Mathilde
    5 août 2016 at 8 h 11 min (8 mois ago)

    Moi je le trouve très courageux ! Il faut savoir faire preuve d’abnégation pour accepter que tout ne fonctionne pas toujours tout de suite, et prendre un boulot alimentaire pour se laisser le temps. Beaucoup de gens baissent les bras à ce stade-là. Lui se bat, c’est tout à son honneur et c’est ce qui l’amènera à la réussite même s’il ne connait pas encore le chemin qui l’y conduira !

    Répondre
    • Aurélie
      5 août 2016 at 8 h 28 min (8 mois ago)

      Nous sommes parfaitement d’accord Mathilde, et je suis sure que ton commentaire lui fera plaisir :)

      Répondre
  2. Sylvie Bedin
    5 août 2016 at 9 h 07 min (8 mois ago)

    Quel bel article, sensible et touchant ! Un bel hommage à Antoine et tous les entrepreneurs, merci Aurélie.
    Courage, persévérance et adaptabilité sont les maîtres mots. En effet, Antoine ce n’est aucunement un échec ! Poursuivez votre chemin en confiance et laissez place aux opportunités qui ne manqueront pas de se présenter.
    J’entreprends aussi une nouvelle vie… A contre courant, je quitte la Fonction publique pour véritablement investir mon entreprise créée il y a trois ans.
    Maman solo et free lance, en confiance je vous rejoins pour vivre pleinement cette belle expérience, Insieme … Sylvie

    Répondre
    • Aurélie
      8 août 2016 at 8 h 33 min (8 mois ago)

      Absolument Sylvie, merci à toi pour ton passage sur le site

      Répondre
  3. Naty
    6 août 2016 at 6 h 47 min (8 mois ago)

    Merci Aurélie. Tes mots me donnent le courage de continuer mes tournées d’infirmière, le temps que mon « bébé » prenne la tournure que je souhaite, corps et âme…

    Répondre
    • Aurélie
      8 août 2016 at 8 h 34 min (8 mois ago)

      Nous sommes nombreux(ses) à vivre cette situation mais si peu osent le dire, comme s’il y avait une honte à avoir quand c’est au contraire une preuve de pugnacité… courage Naty!

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *