Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Archive of ‘Coaching’ category

Et vous, est ce que vous vibrez?

Un rappel © MylittleBox placardé au dessus de mon bureau

Est- ce que je fais le bon choix? Est ce que je ne suis pas en train de commettre une monstrueuse erreur de jugement? N’est ce pas égoïste de chercher à créer un emploi que j’aime mais qui ne rapporte pas beaucoup d’argent alors que j’ai un conjoint qui travaille dur, des enfants? Et si ça ne marchait pas? Quelles conséquences pour moi et les miens? Est ce que je saurais retourner sur le marché du travail sans trop de dégâts? 

 

Le syndrome de l’imposteur 

Ces questions, je suis sure que vous vous les êtes toutes posées au moins une fois depuis que vous avez choisi de travailler en solo. Parce-que ce sont des angoisses que nous vivons tous et toutes. La peur d’échouer, la peur de réussir, la difficulté de sortir de sa zone de confort, la peur de l’inconnu, du changement, de la nouveauté... être indépendant, c’est joli sur le papier mais c’est aussi un questionnement perpétuel, n’est ce pas?

Et dans les périodes de transition, quand l’argent ne rentre pas encore, que les clients se font attendre, que le temps parait long vient ce moment où on se sent un peu perdu et où l’on commence à douter. Douter de soi, de ses choix, de sa propre légitimité ( le fameux syndrôme de l’imposteur dont je parle souvent avec mes collègues freelances).

 

Se reconnecter à ses envies 

Heureusement, il existe un outil très simple pour mettre un terme à ces atermoiements sans fin et recommencer à avancer, sereinement et avec l’énergie gonflée à bloc. Il faut se reconnecter à ses envies. Si vous doutez, si vous vous sentez bloqué, c’est que la prise a été débranchée: vous n’êtes plus connecté avec l’essence de votre projet. Il faut alors aller rechercher cette envie et la réactiver. 

Comment? En deux points très simples:

  1. Parler de son projet à un proche
  2. Etre  attentif à ses sensations physiques
Ce que je fais me fait-il toujours vibrer? 
Si  vous le voulez bien, je  vous donne mon propre exemple : je suis suivie par une coach en reconversion de carrière avec laquelle je travaille ( très) dur. Je me souviens précisément du moment où j’ai su que je suivais la bonne voie: quand elle m’a demandé de lui exposer mon projet et mon POURQUOI. Mon pouls s’est accéléré, j’ai commencé à avoir les mains moites et en même temps je me sentais portée par quelque chose : j’ai commencé à lui exposer le projet sur lequel je travaille et le bilan a été sans appel:  » tu t’illumines littéralement quand tu me parles de ce projet de coaching, il faut que tu suives cette voie » . 

Après cet entretien, je me sentais bien, « droite dans mes bottes ». Pourquoi? Parce que j’étais :

  •  Alignée
  • en cohérence avec mon projet professionnel
  • Connectée à mes envies profondes

Cet entretien a définitivement levé le voile sur ma vocation et m’a donné toute l’énergie dont j’ai besoin pour reprendre le chemin de l’entreprenariat, le coeur léger et la tête pleine de nouvelles idées.

On ne peut pas espérer être motivé, ni être créatif, ni même heureux dans son travail si l’envie n’y est plus. Et quand les mots manquent, les sensations corporelles sont de précieux indicateurs, en un mot, est ce que ce que je fais aujourd’hui me fait toujours vibrer?  

Et vous, les freelances, ce que vous faites vous fait-il vibrer? Comment vous sentez vous quand vous parlez de votre projet? Venez nous le raconter dans les commentaires! 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


To Do list: pourquoi j’en ai besoin?

Faire une To do list, c’est bien, savoir l’utiliser, c’est mieux. Si comme moi vous êtes du genre à changer de carnet à tout bout de champs, à passer du smartphone au Post- it sans transition,  à entreprendre le tri de la pile de papiers en attente vingt minutes avant la sortie des classes, cet article est pour vous…

Le carré flottant 

Le carré flottant, c’est cette masse de pensées qui vous suit comme le nuage noir au dessus de la tête d’un bonhomme grincheux de dessin animé. C’est confus, c’est permanent et c’est surtout très bruyant. Dès lors, pour se débarasser des pensées parasite, on n’a pas encore trouvé mieux que de les jeter sur le papier.

Jeter ses idées sur le papier

L’expression  » jeter ses idées » n’est pas choisie au hasard. L’exercice consiste réellement à s’extirper du cerveau les pensées parasites , celles qui empêchent de se concentrer et d’être efficace, de leur faire un plaquage au sol via le stylo ou le clavier digne d’un Michalak en colère, et de les bâillonner: une fois mises par écrit, elles deviennent innofensives. Ha on fait moins les malignes maintenant!

Vie pro vie perso: même combat 

Inutile d’essayer de trier ou de classer à ce stade, les idées seront écrites comme elles nous viennent, sans préjugé d’ordre d’importance. Dans un article de l’express consaré aux To Do list il est conseillé de ne pas séparer les tâches perso des tâches pro, puisque  « Remplir sa déclaration d’impôt vous stressera autant que de devoir parler au Big Boss », de la même façon que  » Rendre les 5 euros à Thérèse » peut prendre autant de place que  » Finir la compta« . Nous ne plaçons pas tous nos priorités au même endroit. L‘important est de réussir à dégager ce qui a de l’importance pour soi.

 Instaurer une routine 

L’importance de la routine dans l’execution des To Do list est un point capital… que j’ai moi-même bien du mal à appliquer. Reine des bonnes résolutions, impératrice du  » Aujourd’hui je change tout« , je ne compte plus les pauvres listes égarées, à moitié rayées, en attente d’une mise à jour qui ne viendra jamais. Grave erreur! Comme sa manucure, la To Do list s’entretient, le matin en arrivant ou le soir en partant, on dégaine le stylo et on fait le point.

I can’t get no satisfaction

En bon petit soldat, j’ai souvent tendance à commence par ce qui me rebute le plus. c’est mal. Dans le pire des cas, je suis noyée par l’ampleur de la tâche et je me démotive en cours de route. Dans le meilleur: une fois la tâche effectuée dans son intégralité je refuse d’approcher une To Do List sans la présence de mon avocat, ce qui n’est pas très productif.Commencer par les tâches les plus importantes, oui, à condition d’être vraiment motivé. Et sinon? Sinon on effectue plusieurs petites tâches à la suite: « Changer l’ampoule de la salle de bain + relancer mon client + trouver une idée d’article pour mon blog » vaut bien un  » remplir ma déclaration d’impôt »non? 

Passer à l’action

Si vous avez répondu « non » à la dernière question, c’est peut être que certaines tâches vous rebutent vraiment, voire vous obsèdent. Cette déclaration d’impôt que vous ressassez jour et nuit, ce rendez-vous médical que vous esquivez depuis deux mois, ce dîner de politesse à rendre à un couple de collègue qui vous fait soupirer toute la journée… stop! le meilleur moyen d’arrêter de vous miner? Passer à l’action. Vous pourrez coucher sur le papier tout ce que vous voulez, retourner le problème dans tous les sens, si vous n’agissez pas les choses ne changeront pas. En d’autres termes: votre percepteur des impôts ne viendra pas remplir la feuille d’imposition à votre domicile, l’équipe médicale du CHU de votre charmante petite ville de Barthes en Godille ne vous suppliera pas de faire ce scanner, quand à vos collègues ne comptez pas sur eux pour oublier qu’ils vous ont offert une formidable soirée Karaoké, à charge de revanche. Ce qu’on n’affronte pas nous mine, et neuf fois sur dix, affronter ce qui nous faisait peur s’avère bien moins terrible que ce que nous nous sommes infligé à nous même en ressassant indéfiniment.

Freelances, prenez- vous en main et commencez maintenant!

NB: Pourquoi une photo de frigo rose? Parce que j’accroche souvent ma To Do list sur le frigo, et que j’aime le rose…

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Le Mind-mapping, c’est pour moi? (article invité)

Exemple de mind-mapping  » Mode »

Quand Sarah Montaigne m’a contacté pour me proposer un article invité sur le mind-mapping, j’étais ravie. En effet, ça fait longtemps que je pense à vous parler de cet outil original et  très utile.  Si le concept peut paraitre de prime abord un peu obscur, l’application est ludique, et stimule créativité, motivation et organisation des pensées au quotidien, dans la vie pro comme dans la vie perso. 

 »  En tant que freelance, vous savez/devez vous organiser et vous êtes évidemment pleine de ressources, toujours à l’affut de nouveaux concepts et de nouvelles idées. Mais force est de constater que parfois, il n’est pas évident de garder sa créativité au meilleur de sa forme ou de savoir s’organiser en toute circonstance. Pour éviter la panne sèche, faciliter la mémorisation de vos idées et développer votre créativité, il existe pourtant un outil magique et à la portée de toutes : le Mind Mapping !

 

Qu’est-ce que le Mind Mapping ?

Le Mind Mapping (ou Schéma heuristique ou Carte mentale) est une méthode basée sur une représentation écrite, sous la forme d’un dessin, de la façon naturelle dont le cerveau humain réfléchit autour d’une idée de base. Si l’on désire imager, la Mind Map correspondrait à un miroir reflétant toutes vos idées découlant d’un thème central, permettant ainsi de toutes les mettre en lumière et de les organiser suivant des associations d’idées. C’est le psychologue anglais Tony Buzan qui développa l’idée dans les années 1970.

Comment créer sa propre Mind Map ?

 La création d’une Mind Map est à votre portée, que vous ayez ou non des talents de dessinatrice. Le tout est de se lancer : écrivez ou dessinez votre thème principal au centre d’une feuille. Dessinez ensuite des branches (préférez des courbes, que le cerveau suit aisément) autour du thème central et associez-y une idée, avec un seul mot-clé de préférence par branche, plus facile à mémoriser. Pensez à utiliser pour chaque branche une nouvelle couleur afin d’organiser au mieux vos idées. N’hésitez pas à imager vos idées à travers des représentations graphiques. Surtout, laissez libre cours à votre imagination et continuez ainsi pour d’autres successions de branchages raccordés à chaque fois aux précédents, jusqu’à épuisement de vos idées. Cette Mind Map vous est destinée, il serait dommage de vous limiter !

 

Qu’est-ce qu’une Mind Map peut apporter à votre travail ?

En tant que freelance, la Mind Map peut vous aider dans différents domaines :

 

  • La Mind Map développe votre créativité. Étant libre d’exprimer toutes vos idées sur papier, vous avez la possibilité d’élargir votre horizon et d’ouvrir votre imagination tout en suivant des liens logiques en rapport avec votre idée originale.
  • La Mind Map permet une meilleure organisation et une mémorisation plus aisée. L’organisation des idées par branches permet une vision claire, globale, autrement dit une prise de recul sur la situation. Les courbes, couleurs, dessins et autres visuels vous aident aussi à mémoriser plus facilement et à mettre en évidence les connexions entre les idées.
  • Si elle peut vous aider dans le domaine professionnel, de nombreuses utilisatrices de la Mind Map en sont également addicts dans leur vie personnelle.

 Que vous en fassiez l’usage pour un projet professionnel ou dans une situation personnelle, n’attendez plus pour utiliser cet outil, Mind Mappez ! »

Sarah Montaigne, rédactrice web de twago France

 

Pour aller plus loin: 

Mind-mapping: J’ai testé un atelier de la fabrique à bonheur 

Pearltrees, le mind-mapping en ligne 

Vous voulez en savoir plus? Dites le en commentaire de cet article!

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Freelances, osez!

© Humans of New-York

Vous êtes freelance en communication, traductrice, ou fabriquante de bijoux en Patafix©. A un dîner entre amis, votre voisin de table vous expose par le menu les détails de son passionnant métier d’équarrisseur d’oies. Malheureusement, Mademoiselle Freelance (ou devrais-je dire « Madame »), le pire reste à venir quand, magnanime, il profite d’un silence autour de la table pour vous poser la question rituelle: « Et toi, tu fais quoi? »

Au pire, c’est le blanc, le black-out total sous les yeux éberlués du malheureux, au mieux: une vaine tentative d’expliquer votre métier sans bégayer comme un enfant de 2 ans. Pourtant vous savez ce que vous faites… n’est ce pas?

Savez- vous ce que vous faites?

Rassurez vous le problème ne vient pas de vous. Du moins pas forcément. A moins de souffrir de timidité chronique, présenter son activité de freelance demande du courage et … de l’entrainement. Se présenter c’est se mettre à nu, c’est admettre qu’on essaye de concrétiser son rêve dans un monde où le cynisme fait rage, c’est assumer que l’on essaye de vivre de sa passion, en bref c’est sortir du moule: quel mal y- a- t il à ça?

Vous êtes Unique

Sortir du moule est ce qui peut vous arriver de mieux. Créer son propre job, c’est partir à la découverte de soi, tracer sa propre route, s’ouvrir au monde et aux rencontres, faire du home-made à l’ère du surgelé et ça c’est passionnant : ne doutez pas une seconde que la personne qui est en face de vous à ce moment précis à elle aussi des rêves plein la tête, qu’elle choisira de réaliser ou pas: nous sommes tous pétris du désir d’une vie meilleure. La différence avec vous? Vous avez osé !

Vous êtes passionnante …

Si vous parlez avec vos tripes ( ceci est bien évidemment une image). A la question  » et toi qu’est ce que tu fais »? Remettez – vous immédiatement votre POURQUOI  en tête et répondrez plutôt  » J‘accompagne des travailleurs freelances dans leur communication en les faisant travailler sur leur passion et leurs valeurs » plutôt que «  Je suis consultante en communication« , vous saisissez la différence?

Etre freelance, c’est sortir de l’ombre, faire son coming-out et crier au monde « Hey les gars, je pourrais être salariée, mais j’ai choisi d’être créatrice de robes de fées, il y en a que ça dérange? » N’ayez pas honte de ce que vous faites, car vous faites avancer le monde.

Et vous, vous faites quoi?

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Le referencement naturel peut il être sexy : l’ultime guide

© Humans of New York

Avouez: vous en avez assez d’entendre parler referencement naturel et optimisation de contenu sur ce blog. Vous aimeriez que je vous parle de nouveau image de marque, personal branding, gestion du temps et conciliation vie privée/vie pro? Encore un peu de courage, on touche au but, et une fois ce petit guide terminé, vous saurez tout ce qu’il faut savoir pour faire remonter votre site internet dans les premières pages Google, on y va?  

 

L’important, c’est l’humain:

Dans les articles précédents, nous avions vu comment selectionner les mots clés les plus pertinents pour votre activité et comment travailler vos titres et vos balises. La dernière partie est de loin la plus sympa, même si ce n’est pas la plus facile: il s’agit d’intégrer intelligemment vos mots clés à vos textes et de les optimiser de façon à être repéré par Google. Mais avant de commencer, je voudrais insister sur ce qui, en tant que consultante éditoriale, me parait essentiel: oui, être visible est une priorité, oui il faut viser les premières pages Google , oui le référencement est incontournable , mais malgré tout…Personne n’aime sentir qu’il passe après les autres, et encore moins après de vulgaires moteurs de recherche.Les textes sur-optimisés, en plus d’être imbitables, sont souvent creux, tant les rédacteurs peinent à insérer avec grâce un maximum de mots clés dans un texte à peine cohérent. Mon conseil serait donc celui-ci:

Ecrivez d’abord pour vos lecteurs:

Gardez les en tête tout au long de la rédaction de votre article:

- Qui sont ils?

- Que viennent ils chercher sur mon site ou mon blog?

- Pourquoi reviennent-ils?

- Quelle plus value puis-je leur apporter pour les interesser vraiment? Est ce le contenu en lui-même? L’angle sous lequel je l’aborde?

Gardez votre personnalité:

Il y a de fortes chances pour que vos abonnés et ceux qui vous lisent régulièrement aiment ce qui transparait de vous à travers vos articles: votre enthousiasme, votre passion, votre sens de l’humour. Votre style, c’est votre empreinte, votre marque de fabrique, votre  » truc en plume »qui fait que vous êtes vous et pas le freelance d’à côté. L’information est partout, c’est vrai, mais personne ne la traitera jamais de la même façon que vous.

Respectez vos lecteurs

Relisez-vous, même si vous êtes sur de vous. Vérifiez votre orthographe, votre syntaxe, la longueur de vos phrases et le découpage de vos paragraphes, clairs et aérés.  Pour plus d’efficacité, n’hésitez pas à laisser reposer votre texte une nuit entière et à le relire avec des yeux neufs.

Enfin, interrogez les: qu’est ce qui les intéresse? qu’aimeraient ils trouver dans les pages de votre site? Quels sujets aimeraient ils que vous abordiez?

Dailleurs je vous pose la question: Dites moi en commentaire quels sont les sujets qui vous intéressent ou vous interrogent, que vous aimeriez trouver ici?

Ceci étant dit, passons à l’optimisation de vos textes proprement dite:

Quelques pistes pour optimiser intelligemment vos textes:

  • Travaillez sur les déclinaisons d’un même mot clé pour ne pas lasser le lecteur: féminin, pluriel, etc…
  • Visez un à deux mots clés par texte maximum
  • Il y a débat sur la densité de mots clés à atteindre ( nombre de fois où un mot clé est répété au coeur d’un même article), certains parlent de 3% ( 3 fois pour 100 mots), personnellement je n’en ai cure pour mes propres textes.
  • Privilégiez la qualité
  • Vos articles doivent comporter au moins 200 mots pour espérer être repérés
  • Mettez vos mots clés en valeur : gras ou en italiques, voire entre guillemets. pour info, il suffit de surligner un même mot clé une seule fois
  • Privilégiez les paragraphes avec titres et sous titres
  • Proposez des titres optimisés ET accrocheurs
  • Chouchoutez votre page d’accueil
  • Choisissez des sujets ou un angle d’attaque qui vous interessent vraiment : un auteur qui s’ennuie ça se sent…
  • Amusez- vous!

Pour clore cette saga sur le référencement naturel, je voudrais dire un grand merci à Laurence Galembert du site Easy Social Media qui me suit depuis mes débuts et qui a inspiré cet article grâce à sa géniale formation : « Le référencement naturel pour les blondes et autres débutants » .





Rendez-vous sur Hellocoton !


1 2 3 4 5