Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Archive of ‘Coaching’ category

Leçon n°1 : Je crois en moi!

Lors d’une négociation client, d’un salon professionnel, ou à l’occasion d’un entretien d’embauche, personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement. Ne donnez à personne la permission de vous mépriser ou de minimiser vos qualités, car vous avez ce quelque chose de spécial dont le Monde a tant besoin … 





Rendez-vous sur Hellocoton !


Just Do It!

Maneesh Sethi, travailleur nomade de 24 ans et auteur du blog Hack The System  traite dans un de ses articles de la difficulté que nous rencontrons parfois à nous mettre au travail et à faire ce qu’il y a à faire, y compris ce qui est bon pour nous et notre activité: rédiger un mail, écrire un article, décrocher le téléphone, faire sa compta, ça vous parle?

Via Pinterest: http://bit.ly/134fGUB/caption

Découvrez la suite de cet article… 





Rendez-vous sur Hellocoton !


3 conseils pour enfin passer à l’action et créer le job de vos rêves :

 

 Vous souhaitez vous reconvertir, changer de voie, lancer une nouvelle activité. Au fond, vous aimeriez créer le job de vos rêves, mais vous n’avez aucune idée de comment et par quoi commencer. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas seule, et la deuxième bonne nouvelle, c’est que vous êtes au bon endroit pour y arriver!

Voyons de plus près la semaine type de la futur entrepreneuse qui « aimerait bien mais qui n’ose point »

Lundi: 

Au départ il y a l’envie de faire quelque chose de différent, le besoin de se révéler et de tendre vers ce qu’on aime, la tentation de vivre de sa passion, d’exprimer sa créativité, de sortir du moule, d’être enfin soi.

Mardi :

Puis il y a l’idée : et si je créais mon entreprise? Si je devenais mon propre patron? Et si, soyons fou, j’arrivais à vivre de ma passion? 

Mercredi :

Vient ensuite l’euphorie: ça va être génial!  les idées se bousculent, c’est décidé, on se lance, on va claquer la porte au nez de Vilain-Boss et commencer notre nouvelle vie de freelance! Quel bonheur de pouvoir vivre de sa passion, s’organiser comme on l’entends, aller chercher les petits à l’école et travailler de n’importe où, les collègues vont en faire une de ces têtes!

Jeudi : 

Sournoisement s’installe le doute : et si on s’était un peu emporté? En ces temps de crise, est-ce bien raisonnable? Et si ça ne marchait pas? Et si je ne trouvais pas de clients? 

 Vendredi : 

C’est vendredi, c’est auto-sabotage, phase normale et passage obligé du futur entrepreneur : « Non mais qu’est ce qui m’a pris? Je ne peux pas y arriver, je ne suis pas assez intelligente/douée/motivée/ prête/spéciale/formée pour entreprendre! Et puis je n’ai pas le temps, j’ai une famille à nourrir moi Madame, je laisse ces utopies et billevesées aux autres, moi je choisi la SECURITE » 

Samedi 

C’est au tour des regrets et c’est le début de la ronde des  » et si« ?  » Et si ça avait fonctionné, en fin de compte? » « Et si je n’étais pas faite pour le salariat? Et si la sécurité de l’emploi aujourd’hui était illusoire? Et, pire que tout,  si j’avais touché mon rêve du doigt sans oser aller au bout » ?

 

Dimanche 

Le dimanche du futur entrepreneur est un peu la salade de fruits des jours précédents : toujours l’envie d’en découdre, mais matinée de peur au ventre, de regrets de ne pas oser d’avantage et de doutes sur soi-même, les autres, la conjoncture actuelle, etc…

 

Vous vous reconnaissez? 

C’est normal! la grande majorité des futurs entrepreneurs et freelances passent par ces phases d’envie de doutes et de découragement. Après il y a ceux qui osent… et il y a les autres !

 

3 conseils pour enfin passer à l’action et créer le job de vos rêves :

Je vous livre ici 3 des conseils les plus précieux qui m’ont été donnés lorsque j’ai commencé à changer de voie et à aspirer à une autre vie. Certains m’ont été donnés par un coach, d’autres par un entrepreneur aguerri.

1. Prenez un mentor

Pour sortir du cycle infernal et avancer enfin, il y  a un précieux conseil qui m’a été donné et qui fait des merveilles : choisissez- vous un mentor. Un mentor est un guide, quelqu’un qui va vous orienter, vous motiver et vous inspirer dans votre projet. Créer le job de ses rêves demande de l’énergie et de la ressource. La motivation et l’idée de génie sont essentiels mais ne suffisent pas. Votre mentor peut être une personnalité pour qui vous avez de l’admiration, quelqu’un qui a réussi dans votre branche, un coach, peu importe. Cette personne doit vous désembourber des questionnements sans fin et vous aider à passer à l’action!

 

2. Lancez -vous !

Passez à l’action. Maintenant. N’attendre pas. Ouvrez votre blog aujourd’hui, écrivez la première page de votre nouvelle vie, lancez vous. Monter une entreprise est comparable au fait de faire un enfant: on n’est jamais tout à fait prêt, et il n’y a pas de  » moment idéal », croyez moi. Si vous attendez l’alignement des planètes et l’arrivée de Mercure dans la maison de Vénus pour agir, parions que vous serez encore au bord de la route à regarder passer la caravane de votre vie rêvée demain…

3. Ecoutez- vous !

…et suivez votre intuition: arrêtez d’écouter les faux bons conseils de la copine bien intentionnée qui a peur que vous réussissiez ou ceux de votre papa vénéré qui, lui, craint que vous échouiez. Ecoutez vous: vous n’êtes pas parfaite et tant mieux: ça signifie que vous avez des spécificités qui font votre force et qui sont votre valeur ajoutée, servez vous en! PERSONNE NE FAIT CE QUE VOUS FAITES COMME VOUS LE FAITES. Croyez en vous c’est la clé du succès, faites vous confiance.

Exercice Pratique 

Voici un premier exercice qui va vous aider à avancer de façon rapide et concrète dans votre projet de reconversion. Il est également très utile si vous sentez que vous stagnez dans votre ascension vers le succès :

Dès aujourd’hui, trouvez sur le web trois personnes qui ont réussi dans le domaine dans lequel vous souhaitez vous lancer, et contactez les : demandez leur conseil : comment ont- elles commencé? Ont- elles des conseils à vous donner? Des écueils à éviter ? Peuvent elles vous renseigner sur des formations, des  personnes à contacter, des ressources à explorer?

Posez vos questions, les gens sont souvent bien plus accessibles qu’on ne le pense. Lancez vous et venez nous raconter votre expérience en commentaire de cet article!

Lancez vous 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Si ce n’est pas drôle, pourquoi le faire?

« L’enchantement transforme les situations et les relations. Il provoque un changement voulu des sentiments, des esprits et des actions.(…) plus que le fait de manipuler les gens pour les faire abonder dans son sens, il convertit l’hostilité en politesse, il façonne la politesse en affinité, il transforme les sceptiques et les cyniques en adeptes ». Guy Kawasaki dans « L’art de l’enchantement ». 


Ben & Jerrys : Si ce n’est pas drôle, pourquoi le faire?

Ben & Jerry’s est une célèbre marque de glaces américaine. Fondée par les deux compères en 1977, leur devise résume l’état d’esprit  de la marque : «  Si ce n’est pas drôle pourquoi le faire« ? des visuels enfantins, des vaches qui manifestent… la force de leur communication réside surtout dans l’histoire de la marque, celle de deux amis qui décident de se « lancer dans le monde merveilleux de la glace » et qui « investissent 5 dollars dans des cours de confection de glace par correspondance » (sic). Cette histoire est mise en avant dans leur stratégie de communication, tout comme les valeurs de Ben & Jerry’ ( produits sains, modèle économique équitable, engagement environnemental) , l’ensemble leur conférant une véritable image de marque et une identité forte : celle d’une entreprise à visage humain , engagée , sympathique et accessible, convertissant les consommateurs en véritable adorateurs de la philosophie de la marque... et de ses glaces. Une lovemark qui génère 2,5 millions de chiffre d’affaire par an.

 

Michel et Augustin : les trublions du goût

 

 

Ceux qui se filment à leurs débuts déguisés en vache dansant sur  Michael Jackson dans les couloirs de leur Monoprix pour faire leur publicité se sont largement inspirés du modèle Ben & Jerry’s et misent sur l’humour et la transparence. Ainsi, Augustin confie qu’il pensait que « Ben & jerry’s étaient des oncles homos de la famille », Avec audace et enthousiasme communicatifs Michel et Augustin quittent les bancs des grandes écoles pour réussir avec brio ( avec qui?) dans un secteur pourtant saturé : l’agroalimentaire. Leur secret? Le storytelling* et beaucoup d’humour: leurs packagings sont un régal ,extraits choisis :

- « Calories: 172 calories/100 grammes : pas de quoi fouetter un mammouth géant »

-  » Michel et Augustin, les Apollons du bon gout » pour illustrer leur nouvelle gamme de yaourts grecs

-  » Notre grand secret pour voir la vie en rose: 1/Mangez peu 2/De tout 3/ Buvez de l’eau 4/Dandinez vous

* Le storytelling est une technique de communication qui s’applique à passer d’un discours descriptif de l’entreprise à un discours narratif. En bref, c’est l’art de raconter l’histoire de son entreprise.

Comme pour Ben & Jerry’s, l’histoire de Michel et Augustin est le fil rouge de leur communication et fait l’objet d’une hilarante saga sur leur site web. Drôle et engagée, la marque encourage le dialogue et propose des rendez-vous tous les premiers jeudis du mois pour échanger avec les jeunes entrepreneurs et « démontrer qu’il est possible de réussir en partant de rien« . En 2012, l’entreprise Michel et Augustin a généré 10 millions d’euros de chiffre d’affaire.

 

 Lush: Les gens heureux fabriquent des savons qui rendent heureux

Lush est une marque de cosmétiques naturels anglaise créée en 1995 dans le Sud de l’Angleterre. La particularité de la marque est qu’elle ne fait pas de publicité, mais qu’elle communique très bien, encore une fois sur l’enchantement du client: êtes vous déjà entré dans l’une  des 860 boutiques de la marque? Plus que des cosmétiques, c’est une expérience que vous achetez : atmosphère accueillante, odeurs délicieuses, accueil chaleureux,valeurs fortes, produits de qualité participent à rendre la marque sympathique, accessible et desirable à la fois: « Nous croyons que mettre nos visages sur nos produits rendent nos mamans fièrent de nous » qui peut ne pas être touché par un tel argument?

Une autre force de la marque est son positionnement sur  la transparence et de l’humilité, un parti pris  qui contribue fortement à l’enchantement du client: « Nous croyons qu’il est possible de se tromper, de toute perdre, et de repartir de zéro« : un discours positif et humble qui détonne fortement dans un univers hyper conquérant tout en générant des millions de dollars de chiffre d’affaire par an…

 

En conclusion

Il est parfaitement possible de faire les choses très sérieusement et ne pas se prendre au sérieux pour autant. Choisir l‘humour, la transparence, la légèreté et l’humilité est un véritable parti pris qui contribue à rendre la marque sympathique et accessible tout en lui permettant de se démarquer de façon positive de la concurrence. En business comme dans la vie, favoriser la qualité, l’enthousiasme et l’authenticité augmentent considérablement vos chances de rallier les gens à votre cause, et pourquoi pas de transformer votre LOLmark en LOVEmark…

Pour aller plus loin:  

« L’art de l’enchantement » : Guy Kawasaki

« La vache pourpre » Seth Godin

« Nous sommes tous singuliers, exit le marketing de masse! » Seth Godin

Pour aller encore plus loin … 

 contactez- moi  si vous avez besoin de conseils personnalisés, le premier entretien est entièrement gratuit

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


La Boss, c’est moi! ( savoir dire non)

 

Who’s the Boss?

 

Savez vous dire NON?  NON à un projet qui ne vous emballe pas, NON à une rémunération ridicule, NON à une dead line trop serrée? NON à une vingt quatrième relecture, NON à une ristourne injustifiée? Difficile de décliner poliment certaines offres qu’on croit ne pas pouvoir refuser. Mais au fait, qui c’est la Boss?

Entre le beau-frère qui a besoin d’une  » petite bannière de rien du tout » pour son blog ( gratuitement ça va sans dire), le client paternaliste qui sait que vous débutez et en profite pour vous payer comme une stagiaire et celui qui veut bien vous payer sous le manteau, les occasions de se laisser marcher sur les pieds sont nombreuses. Notre entreprise vient de naitre, on veut bien faire, on a besoin d’argent, alors on dit OUI à tout et n’importe quoi. Et si c’était surtout une question d’estime de soi?

 

Confiance et estime de soi

Qui peut prétendre avoir fondamentalement confiance en soi? La totale confiance en soi est un idéal à atteindre, certes, mais le doute nourri la créativité et offre de nouvelles perspectives. Le doute permet de creuser, de s’interroger sur soi et son rapport aux autres. En d’autres termes, le doute enrichi. La première étape consiste donc à relativiser, et à ne pas se taper sur la tête : non seulement on est comme tout le monde, mais on essaye d’avancer. 

Une erreur courante consiste à penser qu’accepter certaines contraintes nous protègera des conflits et nous rendra « aimable » aux yeux des autres. C’est faux et c’est un cercle vicieux:  aller à l’encontre de ses envies et de ses valeurs abîme l’estime de soi. Souvenez vous de la dernière fois que vous avez accepté un projet plombant, dit « oui » à un proche qui abuse de votre gentillesse. Comment vous sentiez vous? Etiez vous fière de vous? Il y a fort à parier que non. Savoir dire non renforce l’estime de soi  et replace dans un cercle vertueux. Et ça, ça s’apprend.

 

Pourquoi avez vous créé votre entreprise?

POURQUOI avez vous créé votre entreprise? Pour mieux concilier vie pro et vie privée? pour réaliser un rêve? Pour avoir du temps pour vous? Pour donner du sens à votre vie? Se poser les bonnes questions, remettre son POURQUOI au coeur du débat quand on est face à un dilemme aide à faire les bons choix.

Se mettre à son compte est un véritable choix. Créer son entreprise est un véritable choix. Faire ce qu’on aime est un véritable choix. Créer son propre job, travailler avec ardeur et passion, se lever le matin le sourire aux lèvres à l’idée de se mettre au travail est un véritable choix. Et c’est le VOTRE.

Etre indépendant n’est pas exempt de contraintes, mais ce sont des contraintes CHOISIES. Ces contraintes doivent apporter quelque chose de POSITIF en contre- partie. Vous pensez à l’argent? C’est normal, l’argent est le nerf de la guerre et votre petite entreprise se doit  d’être rentable. Mais à quel prix? Certainement pas au prix de votre bien-être. L’argent ne doit pas être votre seul moteur, au risque de vider votre activité de tout sens. Et si l’argent n’était pas le sujet? ( vidéo en anglais)

 

La chef, c’est moi! 

Oui, la chef c’est vous! Vous êtes THE BIG BOSS !  Peut être avez vous gardé de vieux réflexes de vos anciennes années de salariat, ou peut être n’osez vous tout simplement pas être vous-meme?Peut être souffrez vous du syndrome de l’imposteur déjà évoqué ici  , peut être ne vous sentez pas capable, peut être vous sentez vous  » toute petite », trop petite pour vous donner l’autorisation de dire non?

J’ai une bonne nouvelle pour vous: vous n’êtes pas petite. Vous êtes grande. Et vous seule pouvez vous donner l’autorisation d’exister et de vous positionner. 

 Ce job, qui l’a créé? Ce projet d’entreprise qui l’a imaginé? Qui l’a défendu? Ces heures passées à accoucher de votre offre, de votre positionnement, de vos tarifs, à monter un site web qui reflète votre rêve? Ces moments à douter, à espérer, à lutter, à se dépêtrer, qui les a vécu et les vit encore?  C’est Bibi! Alors qui décide? C’est Bibi aussi! Prenez votre place, personne d’autre ne peut le faire pour vous! 

 

L’exercice du « costume trois pièces »

Il existe un exercice de coaching que j’aime beaucoup et que j’ai rebaptisé  » Costume trois pièces »:  cet exercice est un outil pour se donner de l’assurance et retrouver confiance en soi devant des situations difficiles.Il permet d’affronter certaines situations difficiles ou délicates, de ces situations où on a tendance à redevenir l’enfant que nous étions plutôt que l’adulte que nous sommes: il suffit de revêtir pour la journée le costume de celle que l’on veut être. Autrement dit, le jour du briefing client, mettez vous dans la peau de la Big Boss que vous êtes. Prenez en la posture, imposez vous et sortez le costume en Tergal et le Havane… ou pas.

Alors je veux vous l’entendre dire: WHO’S THE BOSS? 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


1 2 3 4 5