Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Archive of ‘Fiches Pratiques’ category

Ajouter un onglet Pinterest , Twitter, Instagram ou Youtube à sa page Facebook

Hello! En ce lundi tout gris à Paris ( pour changer), je vous propose une petite astuce très rapide pour intégrer un onglet Pinterest, Twitter ou autre à votre fan page Facebook, ce qui améliorera la qualité de voter fanage et son intérêt aux yeux de vos fans, qui pourront ainsi découvrir en un coup d’oeil l’ensemble de votre univers de marque sur les principaux réseaux sociaux. Suivez le guide!

Pour ça il vous suffit de vous rendre sur le site Woobox. 

ETAPE 1 : Connectez-vous via Facebook ou créez de nouveaux identifiants (si vous en avez le temps…)
ETAPE 2 : Choisissez la fanpage que vous souhaitez compléter avec de nouveaux onglets

Elle & Freelance

ETAPE 3 dans la barre latérale, en haut, cliquez sur  » Static Tabs »

woobox

ETAPE 4 : Renseignez vos identifiants, cliquez sur sauvegarder et le tour est joué!

onglet pinterest facebook

J’en profite pour vous rappeler qu’Elle & Freelance est là, , mais aussi là ,

A très vite!



Rendez-vous sur Hellocoton !


Ce n’est pas un échec.

 

 

telling-secret

Mon ami Antoine est entrepreneur dans l’âme. Fondateur d’une entreprise de services à la personne à 16 ans, il a enchainé les expériences entrepreneuriales sans jamais rien perdre de son énorme capacité de travail ni de sa motivation. C’est quelqu’un de créatif, de travailleur, de curieux qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis quand il le faut et à se former seul au HTML ou au webmarketing.

Malheureusement, le  dernier bébé d’Antoine, une conciergerie de luxe, ne décolle pas comme il l’aurait aimé. après avoir passé des mois à travailler de façon acharnée sur les offres commerciales, les tarifs, la cible, la création du site internet et des pages réseaux sociaux associés, le contenu du site etc… Antoine n’a réussi à dégager que quelques centaines d’euros en quelques mois, regardant son petit capital fondre comme neige au soleil.

Du coup, Antoine a pris une décision courageuse : trouver un job alimentaire pour assurer le quotidien et conserver son entreprise le temps que celle-ci soit autosuffisante. Aujourd’hui, il est livreur à vélo pour une société de livraison de restaurants. Une partie de la journée, il va sillonner les rues parisiennes à toute allure pour donner une chance à son entreprise d’exister.

Si vous êtes comme moi, à ce stade de l’histoire, vous voyez plus Antoine comme un héros que comme un loser, n’est ce pas?

Pourtant, cette histoire le déprime un peu. Pour lui, c’est quelque part un renoncement, un échec.

Ce que je voudrais dire à Antoine, et à vous par la même occasion, c’est ceci :

Se donner toutes les chances de réussir en prenant un job alimentaire qui va  assurer le nécessaire le temps que l’entreprise décolle vraiment, ce n’est pas un échec. Avoir le courage de dire à l’entourage qu’on ne lâche rien, au contraire mais qu’il faut bien manger, ce n’est pas un échec. Travailler sur un vélo, derrière une caisse ou un bureau à mi-temps et se remettre au travail en rentrant ce n’est pas un échec. Bien au contraire, c’est un acte de foi, une preuve de courage et de persévérance. C’est bien plus que la plupart de ceux qui attendent bêtement que ça leur tombe tout cuit dans le bec. C’est une preuve de lucidité, qualité indispensable à la réussite en affaires.

Et surtout, à mon sens, c’est justement ça, l’esprit d’entrepreneur : se donner tous les moyens possibles pour atteindre son rêve. Y compris ceux qui nous donnent l’impression de faire un pas en arrière.

Alors à tous les entrepreneurs qui se sentent mal à l’idée de reprendre un job salarié à côté de leur activité : n’ayez pas honte, soyez fiers, c’est vous qui éclairez le chemin.
 stencil.default-2

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Faut-il faire payer ses amis quand on est travailleur indépendant?

routine-du-soir

Vous avez déjà vécu cette scène : vous êtes en terrasse avec un ami que nous appellerons Jean-Mi, parce que c’est joli. Jean-Mi et vous prenez un verre, vous êtes joyeux, il fait beau et les oiseaux chantent. Mais tout bascule quand au détour d’un bretzel, Jean-Mi lance :

« Dis donc, toi qui est bosse dans le web » … variante  » Toi qui t’y connais »…

On y est. Le Freelance-point. Ce moment où votre amitié se nimbe d’un voile obscur : Jean-Mi va vous demander de travailler pour lui. Gratuitement. Ou pas. Et c’est bien là le drame. Dans votre tête, tout se bouscule : les images de votre amitié défilent au son du piano de Richard Clayderman  et vous vous voyez partager des tartines de Benco sur fond de soleil couchant, mais l’angoisse vous rattrape :

« S’il me demande qu’est ce que je fais? Je le fais payer ou pas? « 

Dans votre tête, c’est Cindy Sanders qui chante du Lara Fabian : la cacophonie totale. Et vous commencez à égréner toutes les raisons qui font qu’on ne fera PAS payer notre ami :

  • C’est pas cool de faire payer les amis
  • Je vais passer pour une profiteuse, une fille qui ne pense qu’au fric, c’est sur
  • En plus, une fois, Jean-MI m’a prêté son ouvre boîte, c’est quand même vachement sympa
  • Qu’est ce que ça peut faire, je peux bien rendre service quand même!
  • C’est quand même pas HYPER chrétien en plus!

Et puis un ami ça vaut plus que des sous, non?

Si. Et c’est bien ça le malaise.

Un ami, ça n’a pas de prix. Mais votre boulot, si.

Si il est difficilement envisageable de faire raquer Jean-Mi pour un mini-conseil-qui-ne-mange-pas-de-pain, il est important de défricher le terrain :

  • Est- ce un ami d’enfance, un pote, un collègue ou l’ami d’une amie? On n’est certainement pas prêt à faire les mêmes concessions pour sa soeur de cour de récré que pour le frère de sa belle-soeur. Le degré d’intimité compte.
  • Quelle est la durée et la pénibilité du travail en question? Je m’explique : je suis une slasheuse, je fais donc des choses différentes. Me demander un conseil de 10 minutes sur Comment relancer un client rétif n’est pas la même chose que de me demander de faire une stratégie de communication de A à Z gratuitement. De la même manière, si vous êtes traductrice, traduire une phrase ou clarifier le sens d’un mot ne vous prendra pas le même temps que de traduire la biographie de Vladimir Poutine en Ouzbèque.
  • Si c’est un gros boulot, ou si ça demande des recherches,Jean-Mi vous propose- t -il de lui-même une rémunération, ou une contribution  pour ce travail? Si oui, c’est un ami. Si non, c’est un profiteur ou du moins un ami qui essaye de profiter de votre gentillesse. Et c’est mal.

Partager ses connaissances, c’est important.

C’est comme ça que de beaux échanges se font et que des liens se créent ( avoir parfois des clients à la clé). Mais si, dans votre for intérieur, vous SAVEZ que ça va vous prendre du temps, et donc de l’argent, alors respirez un bon coup et proposez un devis à Jean-Mi. De là, quitte ou double : Ou Jean-Mi est parfaitement OK et il sera bien vu de lui faire une réduction de tarifs), ou c’est l’incompréhension et Jean-Mi se met à négocier. Dans ce cas , pas de quartier; pour conserver votre amitié il faut refuser.Il faut dire NON.

  • Est ce que votre pote boulanger vous donne la baguette gratis?
  • Est ce que votre amie secrétaire se charge de prendre vos rendez-vous et de filtrer  vos appels?
  • Est ce que votre copine assistante maternelle garde vos enfants gratuitement du lundi au vendredi?

Voilà, mes chéris, on s’est compris.

Enfin, et si malgré mes Fabuleux conseils pour apprendre à dire non sans malaise , il vous est trop difficile de refuser, vous pouvez partir sur la base d’un troc, d’un échange de compétences : OK pour te traduire ton texte, mais tu gardes Médor ce weekend, Pas de souci pour jeter un oeil sur ta compta, mais tu me nettoies mon Mac etc … l’échange de compétences est une excellente solution, moyennant que vous n’échangiez pas des vessies contre des lanternes…*

 

* Vous avez déjà compris quelque chose à cette expression, vous?



Rendez-vous sur Hellocoton !


Astuces de productivité testées et approuvées pour jours de galère

 

productivité freelance

Vous êtes complètement épuisé et vous lorgnez vraiment ce coin de canapé douillet pour une sieste. Mais vous n’avez pas le temps. A la place vous vous injectez des doses massives de caféine. 5 heures de l’apres midi ont sonné et il vous faut quitter votre ordinateur.  Et vous avez l’impression de n’avoir pas avancé d’un pouce. Ca vous dit quelque chose?

Alors que la plupart du temps ma routine m’évite ce genre de choses, les jours comme celui ci sont inévitables. Et à certaines périodes ils peuvent se succéder de façon effrayante et mettre en péril la bonne marche des projets en cours. J’avais commencé à dresser la liste des choses qui m’empêchaient de faire ce qui devait être fait, à une époque, ainsi que celle des choses qui me motivaient à travailler plus efficacement et j’aimerai la partager avec vous.

Je suis sure que vous allez trouver certains des points ci dessous vraiment évidents, mais parfois c’est l’arbre qui cache la forêt et puis essayez de changer quelques unes de ces petites choses, qu’est ce que vous avez à perdre? 

Réglez la température

Quand je travaille dans une pièce trop chauffée, j’ai tendance à somnoler et à vouloir me blottir sur le canapé à côté de moi ( oui c’est dangereux). Depuis, comme pour les trajets en voiture un peu long, j’ouvre la fenêtre en grand quand je sens que mon esprit s’engourdi.

Asseyez vous

J’en parle largement dans le guide gratuit pour travailler de chez soi efficacement ( à télécharger ici) mais c’est un fait : travailler depuis son lit ou le canapé, même si c’est jouissif au début est très contreproductif pour certaines personnes. Pour moi par exemple il y a inévitablement un moment ou j’ai subitement  » plus envie ».

Déclenchez le minuteur (pomodoro)

Dans cet article je vous parlais de la méthode pomodoro que je trouve diablement efficace pour gérer son temps et balayer les taches qui doivent être faites rapidement type : lire et répondre aux mails ou checker ses réseaux sociaux. Essayez ça vous change la vie de freelance.

Faites une To-Do List

Je sais il y’en a marre des To Do List! MAIS j’ai affiné la technique de To-Do List (Lire l’article « To Do List pourquoi j’en ai besoin? ») et vous n’allez pas en revenir : Notez seulement 3 choses importantes que vous devez faire absolument aujourd’hui. Pas demain, pas la semaine prochaine, parce que Guess What? Vous aurez tout le temps de les noter sur la To Do de demain…

Déblayez le terrain

Répetez après moi : vous travaillez. Donc exit le cahier de la petite à signer, le dernier livre emprunté à la bibliothèque, la lime à ongle O.P.I, l’Iphone, et tout ce qui de près ou de loin ne sert pas à vous rendre plus productive. 

Détectez vos heures de Super Freelance

Je suis une Super Freelance du matin. L’après midi, je suis plus le Robin du Super Freelance, je suis mais bon, je suis pas ultra motivée. Le gros de mon travail se concentre donc entre 8H et 13H ( quand il ne faut pas récupérer les enfants à l’école pour cause de cantine fermée, varicelle ou autre réjouissance).Apprenez à repérer vos heures de productivité, ces heures où tout coule de source et où vous écrivez plus vite que votre ombre.

Renoncez à être super bon.

Je sais ce conseil n’est pas politiquement correct. Mais sur certaines taches, sur certains dossiers, est il vraiment nécessaire de vous y plonger corps et âme? A moins de concourir pour le titre d’employé de l’année bien sur.. O Wait! Vous n’êtes justement plus employé ;)

Et vous quelles sont vos astuces pour faire ce qui doit être fait même les jours de flemme?





Rendez-vous sur Hellocoton !


En vrai c’est ça, être freelance …

Quand un client me dit que les reseaux sociaux, c’est trop facile il va le faire tout seul:

Quand le même client me rappelle 6 mois après :

Quand je fais un audit Social Media dudit client :

 Quand je suis en compétition avec d’autres freelances sur une mission:

Quand je remporte la mission :
essai1

Quand une autre remporte la mission :





Rendez-vous sur Hellocoton !


1 2 3 12