Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Archive of ‘Blog’ category

Make a Wish

©bridalmusings.com

©bridalmusings.com

Si vous essayez sans cesse de paraitre normal, vous ne saurez jamais à quel point vous pouvez être génial. Maya Angelou.

En cette période propice à la magie, j’ai envie de vous parler de rêves. Et plus précisément, de VOS rêves. De ceux que vous serrez précieusement contre vous quotidiennement, de ceux que vous chuchotez de peur qu’on vous entende, de ceux que vous transportez de déménagement en déménagement sans jamais les sortir de leur carton, de ceux que vous admirez dans la glace en vous demandant comment ça serait si…

De ceux qui vous paraissent fous et que vous me confiez en détournant les yeux, de ceux qui vous paraissent « déraisonnables mais bon on peut essayer » De ceux qui vous font vibrer et battre le coeur, de ceux qui vous transforment déjà un peu, juste en y pensant. De ceux que vous avez laissé filer et qui ne tarderont pas à vous rattraper, de ceux que vous commencez à faire germer et puis que vous laissez sécher, des fois que ça marche …

De ceux qu’il faudrait commencer à épousseter, de ceux dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser. De vos rêves d’enfant, de vos rêves de grands, de vos rêves d’enfants qui jouent à être grands. De vos rêves d’indépendance, de vos rêves de bonheur, de vos rêves de succès. De vos rêves de moments partagés, de baisers échangés, de soutien et de complicité.

Vos rêves sont nos rêves à toutes, aussi, je vous souhaite de sortir enfin vos rêves de leurs cartons,de les déployer en grand format, de les dépoussiérer et de les faire briller, de leur ajouter des paillettes et des étoiles par milliers, et de commencer à les vivre pleinement et intensément.

Joyeux Noël à tous!

Make a Wish, then make it happen.

Aurélie.

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Vade Retro, Syndrome de l’Imposteur!

Imposteur

Avez vous parfois l’impression, dans votre vie professionnelle, d’être ce que les anglais appellent « A fraud »? Ce sentiment diffus et  toxique que vous ne méritez pas vraiment la place que vous occupez, que c’est uneerreur, une usurpation, qu’ « on » a commis une erreur et qu’un jour ou l’autre, comble de l’horreur, vous serez démasquée et aussi vulnérable qu’un poussin qui sort de l’oeuf ?

Un homme, une femme, un gouffre :

Ce sentiment détestable de vulnérabilité et de confusion matiné de culpabilité, c’est le syndrôme de l’imposteur. C’est parfois un cauchemar, surtout pour les femmes bien plus concernées que les hommes par ce poison qui nous empêche de nous exprimer à la hauteur de nos capacités.

Il y a quelques années de ça, j’ai participé à la rencontre Maman Travaille organisée par Marlène Schiappa et au cours de laquelle est intervenue Brigitte Gresy, membre du Conseil Supérieur de l’Egalité Professionnelle entre les femmes et les hommes. Et voici ce qu’elle a raconté à la salle médusée:

 » A compétences parfaitement égales, un homme acceptera une mission ou un poste s’il estime posséder 50% des compétences demandées pour ledit poste. Une femme acceptera si elle éstime réunir 80% des compétences ». 

Je crois que tout est dit. 80% contre 50%.

Nous manquons cruellement de confiance en nous. Nous souffrons d’un manque de légitimité à nos propres yeux, alors comment se « vendre » aux yeux des autres? Comment se sentir à sa place, quand nous avons confusément l’impression que tout ceci n’est qu’une mascarade, et qu’à tout moment quelqu’un peut arriver et ouvrir en grand le rideau de notre imposture en criant « REGARDEZ LA, LA MENTEUSE! »?

D’autant que les conséquences du syndrome de l’imposteur sont multiples et souvent handicapantes pour la carrière des femmes :

  • Peur de présenter un projet, une proposition ou une nouvelle façon de penser. Bloque le leadership.
  • Se persuader qu’il faut forcément être un expert accompli pour atteindre tel ou tel objectif
  • Peur de monter en gamme, rester en bas de l’echelle, ne pas oser sortir de l’ornière
  • Rester au ras des paquerettes, ne jamais augmenter ses tarifs, ne pas facturer ce que l’on vaut réellement.
  • Ne pas oser  » trop en dire » de peur d’être moqué , tournée en ridicule
  • Peur de se mettre en avant sur le web, d’aller trop loin, d’être moins bien que les autres
  • Essayer de se persuader que « c’est déjà pas mal » tout en sachant pertinament que ce n’est pas assez
  • Etc …

 Alors quelles sont les pistes pour se séparer de cet encombrant partenaire?

Voici

  • En premier lieu, réaliser que nous sommes loin, très loin d’être la seule à souffrir du syndrome de l’imposteur et qu’en ce moment même, il y a plusieurs milliers de femmes en train de se raisonner et de se dire » C’est trop bête, je tente quand même »!
  • Obtenir un feed back par son entourage dans un premier temps, histoire de gagner en confiance, puis par quelqu’un que vous admirez vraiment pour la qualité de son travail . Essayez, c’est magique.
  • Arrêter de se comparer systèmatiquement aux autres. La comparaison est le meilleur moyen de se rendre malheureux, vraiment. A chacun sa vie, à chacun son parcours et son histoire. Ne comparez pas ce qui ne l’est pas et continuez à faire ce que vous faites avec votre empreinte, votre authenticité.
  • Kick your butt : Bottez vous les fesses. Vous pourrez lire tous les livres de developpement personnel, toutes les citations du monde, rien ne remplacera ce moment determinant où vous passerez à l’action dans un  » Ho et puis merde! aussi jouissif que libérateur ».

Et pour botter les fesses une bonne fois pour toutes au S.D.I, voici un petit test de personnalité que je fais faire à certaines des clientes que j’accompagne en Personal Branding & Webmarketing : ce test va vous permettre de déterminer vos 5 forces de caractère les plus importantes. Pour une fois, appuyons nous sur nos forces, plutôt que de chercher à combler nos faiblesses. C’est la base du ©Personal Branding ( mis à toutes les sauces dailleurs).

Besoin d’un conseil pour booster votre entreprise? Contactez- moi pour un premier gratuit :






Rendez-vous sur Hellocoton !


Appel à témoignages





Rendez-vous sur Hellocoton !


Arrêtez de vous saboter!

arrêter-auto-sabotage

Nous, les femmes, sommes expertes dans l’art de l’auto-sabotage. Sérieusement! Nous usons de stratégies d’évitement dignes des meilleurs contorsionnistes pour ne pas se confronter à nos propres peurs. Peur de ne pas gagner assez d’argent, peur d’être ridicule, peur de demander, peur de passer pour un imposteur, peur de ne pas être crédible … Ca vous parle?

Nous sommes capables ( moi la première) de passer en un clin d’oeil de  » Je DOIS le faire  » à  » Je ne suis pas capable de le faire » Pour finir par « De toute façon ce n’est pas grave, je n’ai pas envie de le faire ». SABOTAGE! Voyons de plus près  les meilleurs conseils issus de mes séances de coaching ( données et reçues) pour sortir de ce cercle vicieux et créer le Business et la vie que l’on mérite. Oui toi aussi dans le fond!

  • Laisse tomber la perfection.

    Je me suis parfaitement reconnue dans ce conseil : à trop vouloir bien faire, on ne fait rien du tout. Par souci de perfection, on remet sans cesse au lendemain, qui cette première vidéo de coaching, qui ce premier module de formation, ou ce mail pour annoncer à nos clients une augmentation de tarifs. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Il y a ceux qui font et il y a les autres, point.

  • La vrai différence entre ceux qui réussissent et les autres c’est l’action. Il y a une grande différence entre VOULOIR écrire un super article de fond, le retourner dans sa tête et chercher l’angle parfait et … l’écrire. Sauf que ce qui compte, c’est bien le résultat. Personne n’a jamais obtenu de prix nobel pour ce qu’il n’a pas dit, fait ou écrit. Ceci a un nom: la procrastination, qui revêt bien souvent le masque du perfectionnisme. La prochaine fois que vous hésitez à écrire un article, campez vous sur vos deux jambes, regardez vous dans une glace et dites à voix haute  » Ecoute chérie, la vérité c’est juste que tu as la flemme ET que tu as une trouille bleue alors tu vas prendre tes petites jambes et marcher jusqu’à ce clavier. MAINTENANT« . Vous trouvez que ce paragraphe est imparfait? Hey baby au moins il est en ligne!

  • C’est le premier pas qui compte. Nous n’avons que 5 secondes avant que l’impulsion d’energie, cet éclair de motivation qui nous traverse, ne disparaisse pour ne revenir parfois que trèèès longtemps après. 5 secondes, c’est peu mais c’est suffisant pour changer une vie!  Alors la prochaine fois que vous sentez cette petite pointe d’envie, cette minuscule étincelle, levez vous d’un bond. Juste, levez vous! Votre cerveau va enregistrer que vous êtes en train de passer à l’action et cesser de vous tirer vers le bas, ce tire au flanc!
  • Commencez petit. Moins vous avez envie, plus vous devrez faire de petits pas. C’est ce que recommande notamment le Kaizen, technique japonaise ancestrale du « petit pas après petit pas, on change le monde ». Vous n’avez vraiment pas envie d’écrire cet article? Ouvrez juste votre Blog. Impossible d’annoncer un changement de tarif? ecrivez juste la première ligne. Le reste viendra tout seul,promis, juré ».
  • Si le corps est ramollo, le cerveau l’est aussi. Le corps et l’âme sont indistincts l’un de l’autre et la posture de l’un dicte l’état d’esprit de l’autre. Personnellement, je n’ai jamais été d’une productivité folle en étant affallée dans le canapé depuis plus de deux heures. Trop d’inaction tue la motivation dans l’oeuf. Quand  n’avez envie de rien mais que vous êtes quand même dévorée de culpabilité de ne pas faire ce qu’il y a à faire essayez ce petit exercice tout simple :

 Prenez une grande inspiration et expirez en comptant lentement jusqu’à 7. Refaite l’exercice 3 fois, puis étirez vous comme si vous sortiez d’une bonne nuit de sommeil. Souriez, buvez un grand verre d’eau pour réveiller votre corps. Ouvrez la fenêtre, mettez de la musique et bougez quelques minutes. Comment vous sentez vous? Magique, non?

Et vous, quelles sont vos  astuces  les plus efficaces pour cesser l’autosabotage?

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


Mimi

Qu’est ce qu’une femme forte et ambitieuse?

Pour certains, le portrait de la femme forte  est un croisement entre Miranda Priestly du Diable s’habille en Prada et de Margaret Thatcher : caracterielle, insensible et calculatrice, habillée en tweed à rayures vertes ou en Saint-Laurent, selon les goûts. Les filles, il y a une  disctinction absolument essentielle à faire: être forte et ambitieuse ne signifie pas l’être au détriment des autres! Bien au contraire. La plupart des femmes qui réussisent le font en s’appuyant sur leurs propres compétences, mais surtout, en venant à bout de leurs peurs. 

La femme ambitieuse est confiante, fière, inspirée et passionnée.

Et c’est ça que vous devez viser. Etre assise dans le siège conducteur de votre propre vie, et non plus sur le siège passager, à regarder passer le paysage derrière la vitre. Malheureusement, la plupart d’entre nous ne se sentent pas très fortes, pas très sures d’elles et encore moins ambitieuses. Ballotées par les aléas de la vie, elles essayent tant bien que mal de s’adapter aux evenements plutôt que de reprendre le contrôle et décider de leur propre vie, avec la sensation désagréable de « passer à côté de quelque chose ».

Comment faire pour gagner un peu plus en confiance chaque jour?

La réponse est tellement simple que vous serez peut être tentée de refermer cet article, et pourtant c’est la clé absolue de votre propre changement vers une version de vous même plus confiante et plus épanouie :

Agissez et allez vers ce qui vous effraie.

Il est stupéfiant de constater que dans 80% des cas, ce qui nous effraie EST ce vers quoi il faut aller.

  • Une demande d’émanégament du temps de travail
  • Une proposition de prise de parole en public
  • Un rendez vous avec un bel inconnu
  • Une mise au point avec une personne qui nous est chère
  • etc …

La seule chose dont je sois sure, c’est que si je ne fais rien, ma vie ne changera pas :

La différence entre votre vie actuelle, et celle que vous voulez avoir, c’est l’action. Rien d’autre. Vous pourrez lire autant d’articles et de livres de développement personnel que vous le voulez, si vous n’agissez pas rien ne changera. Reprendre le contrôle sur certains aspects de notre vie, comme le développement de son business, demande de mettre en place des décisions fermes, suivies d’actions concrètes.

Bien souvent, nous savons où nous voulons aller mais nous ne savons pas COMMENT y aller . Nous savons que nous souhaitons trouver plus de clients, gagner plus d’argent, être plus créative, oser plus de choses, mais nous ne savons pas quoi mettre en place pour que le rêve devienne réalité. Pas de panique, le kaizen est fait pour ça.

Le kaizen ou technique des petits pas :

Le kaizen est un mot japonais qui signifie littéralement « changement » (kai) « bon » (zen). C’est, entre autre, l’art de changer le monde pas à pas. Et c’est exactement ce que vous allez faire.

1. Prenez une feuille et et notez y votre plus grande peur du moment. Celà peut être de lancer un produit ou un service pour votre activité, ou de mettre en place une formation en presentiel, ou encore de solliciter quelqu’un qui pourrait vous faire faire un bond dans votre business. Notez cette peur :

 » La peur qui m’empêche d’avancer en ce moment, c’est … »

Maintenant notez les bénéfices immédiats si vous réussissez à vaincre votre peur, dans des termes positifs. N’hésitez pas à en rajouter:

 » Si j’arrive à vaincre ma peur, alors ce sera absolument génial parce que je pourrais enfin … »

Prenez quelques minutes pour vous inspirer de cette réussite sur votre peur. Mettez vous dans la peau de celle qui y est parvenue. Comment vous sentez vous? Que ressentez vous? Surement, de la fierté, de l’excitation, de la joie? Laissez votre cerveau renifler l’odeur du bonheur à venir comme un chiot son os …

… et passez à l’action :

En quelques lignes, décrivez ce que vous devez faire pour atteindre votre objectif malgré la peur, et découpez le en tranches :

Par exemple

  • « Je dois commencer par téléphoner à Nina pour lui demander les coordonnées de son ami journaliste.
  • Je dois rédiger un communiqué de presse pour l’envoyer à l’ami en question.
  • Je dois appeller l’ami et lui proposer une rencontre
  • Après la rencontre, le relancer une semaine après. 

Ca c’est votre plan d’action. Il est détaillé, cohérent et en lien direct avec un objectif qui vous tient vraiment à coeur.

Enfin, faites le premier pas :

Chaque jour, prenez une des « tranches » de votre plan d’action, et agissez. Appellez NIna. rédigez le communiqué de presse. Renseignez vous pour votre formation de thérapeute. Chaque petit pas compte. Chaque petit pas peu changer votre vie.

Ce que je peux vous garantir aussi surement que je l’applique à moi même, c’est que si vous faites cet exercice, chaque jour qui passe vous verra plus forte, plus confiante et plus sure de vous. Chaque joru, lancez- vous un défi à vous-même.

Je vous laisse sur un de mes proverbes favori :

Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse . Proverbe arabe.

 





Rendez-vous sur Hellocoton !


1 2 3 4 5 10