Inscrivez vous à la newsletter et recevez des conseils et des astuces directement dans votre boite mail!

Eloge de l’auto-discipline


Il y a des matins où à peine le café avalé on saute sur le clavier de l’ordinateur,de nouvelles idées plein la tête et  l’envie d’en découdre avec le monde entier. Et d’autres où on donnerait n’importe quoi pour rester sous la couette…

Comme il n’y a pas de hasard, ces jours là sont bien souvent ceux où on doit  accomplir quelque chose d’important: un coup de fil à passer, un mail à envoyer, une montagne de chiffres à décortiquer…  Plus c’est  important, plus on traine, invoquant un manque de temps, un manque d’envie, une mauvaise conjonction planétaire , tout et n’importe quoi pourvu qu’on n’ai pas à s’y mettre.

Et c’est là qu’il faut faire appel à l’une des principale ressource du Freelance: l’auto-discipline. Si le mot vous évoque irrémédiablement le vert kaki et les treillis de l’armée, rassurez vous: le chemin vers l’auto-discipline est un véritable apprentissage qui se fait pas à pas et en douceur. En effet on ne nait pas  » auto-discipliné ». Certains d’entre nous ont plus de facilités que d’autres à se contraindre, mais dans l’ensemble nous restons tous égaux,  avec les mêmes résistances… et le même potentiel d’amélioration.

Changer ses habitudes pour en créer de nouvelles: 

La première chose à savoir quand on cherche à s’auto-discipliner, c’est que faire preuve d’auto-discipline c’est précisément se contraindre à faire quelque chose que l’on déteste où qu’on n’a pas envie de faire. Sinon ce n’est plus de l’auto-discipline, n’est ce pas?

Avez vous déjà essayé d’arrêter le sucre?

Moi oui. Au départ je ne pensais qu’à ça, les premiers jours ont été un véritable supplice, j’aurais vendu mes deux enfants pour un carré de chocolat. Et puis petit à petit, l’envie de sucre s’est estompée, j’y pensais moins souvent, les envies de sucré ont commencé à s’espacer et je pouvais enfin passer une journée sans ma  » dose »  créé une nouvelle habitude. Est ce que j’aime moins le chocolat pour autant? Pas du tout,en revanche m’en passer m’est devenu beaucoup plus supportable…

Un pas après l’autre

Il faut bien comprendre que si vous détestez faire du mailing, vous n’aimerez pas subitement ça sous prétexte que vous en fait un peu chaque jour. La mailing est et restera une corvée quoiqu’il en soit. Mais petit à petit, vous allez réussir à créer une nouvelle habitude qui vous rendra la tâche plus facile, une routine qui fera que chaque  » mailing task »  ne sera plus une corvée mais un automatisme. Vous ne serez plus obligé de faire appel à toute votre ressource juste pour vous asseoir et sortir votre listing! Et au delà de l’aspect purement exécutif, faire ce que vous devez faire même (et d’autant plus) si vous détestez le faire apporte une sensation de satisfaction et de plénitude très stimulante. On essaye?





Rendez-vous sur Hellocoton !


No related posts.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *